Les isolants biosourcés : 2 minutes pour comprendre

par | Avr 4, 2018 | Informations | 0 commentaires

Le monde de l’isolation n’échappe pas à l’appel des nouveautés en matière de tendances écologiques.
Maisons basses consommation, rénovation passiveBEPOS, bilan positif marquent une volonté indéniable de penser autrement l’habitation.

Nous avons d’ailleurs mis en ligne un article à ce sujet sur l’habitation de demain, disponible ici

Exit donc la surconsommation d’énergie, les déperditions de chaleur inutiles, les matériaux obsolètes au bout de quelques années.

L’intérêt majeur est de proposer des constructions ainsi que des projets de rénovation en accord avec les tendances actuelles : le respect de l’environnement et un comportement éco-responsable

Les matériaux biosourcés connaissent un essor et s’intègrent aux isolants minéraux et synthétiques en tant qu’alternative durable et respectueuse.

Isolants biosourcés : des origines organiques et lointaines

Cela va peut être vous surprendre mais ces “nouveaux types d’isolants” ne sont pas si récents. Bien au contraire.

Ces matériaux ont été utilisé il y a très longtemps par nos ancêtres lors de leur construction de leurs demeures. Celles-ci étant construites en fonction de la végétation ou encore des animaux voisins

Les matériaux biosourcés sont donc issus de “matières premières vivantes” c’est-à-dire de la biomasse de la faune et de la flore.

Les matières recyclées sont également intégrées dans cette dénomination.

Ainsi, les isolants biosourcés peuvent être composés de chanvre, de lin, de coton, de laine de mouton, de bois, ouate de cellulose, etc…

En 2010, le CGDD (Commissariat Général au Développement Durable) a statué les isolants biosourcés comme une nouvelle “filière verte”.

Autrement dit, les isolants biosourcés réduisent les émissions de gaz à effet de serre et offrent de nouvelles opportunités économiques.

Les matériaux biosourcés ou biomatériaux s’inscrivent alors comme des écomatériaux puisqu’ils respectent les différents critères du développement durable :

 

  • ils sont inoffensifs pour la santé
  • ils respectent l’environnement
  • l’extration, la transformation et le recyclage du matériau biosourcé ne gaspille pas d’énergie
  • diminue l’impact environnemental du bâtiment dans lesquels ils sont utilisés

“Bâtiments biosourcés” : un label certifié

Les matériaux biosourcés ont le vent en poupe puisqu’une certification a vu le jour pour les bâtiments qui profitent de biomatériaux : les bâtiments biosourcés.

Ce label permet de mettre en avant les qualités environnementales de ces bâtiments neufs grâce à l’utilisation de ces isolants responsables.

Ils doivent également obtenir l’une de ces deux certifications :

  • NF HQE (Haute Qualité Environnementale)
  • NF HPE (Haute Performance Energétique)

Les isolants biosourcés sont gages de qualité. Ils valorisent les bâtiments équipés tout en leur permettant de profiter de performances thermiques et phoniques de très bonne facture.

De plus, ils préservent la santé des occupants.

ISOPROM met en avant ce type de matériaux à travers l’isolation soufflée. Ouate de cellulose, laines de roche ou laines de verre sont utilisés lors de nos chantiers de soufflage pour de l’isolation de combles.

Dans le cadre du dispositif “isolation à 1 euro”, nous mettons également en oeuvre des produits d’isolation soufflée.

Réalisez un devis et visitez nos pages consacrées à l’isolation des combles et à l’isolation soufflée en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Vous pouvez également souscrire à notre newsletter pour rester informé sur la mise en oeuvre de ces isolants biosourcés.

Il vous suffit d’indiquer votre adresse e-mail et votre prénom dans l’encadré à droite.

Vous souhaitez isoler avec des matériaux biosourcés ?

Articles liés