ISOLATION, la pénurie de MDI impacte le marché du polyuréthane

par Juin 27, 2017Actualités

Après plusieurs années de crise, le secteur du bâtiment a connu une reprise en 2016.

Une belle opportunité pour toutes les entreprises du bâtiment, qui pouvaient commencer cette année 2017 sereinement.

Malheureusement une ombre vient quelque peu noircir ce début d’année frappant les entreprises d’isolation et d’étanchéité.

Le méthyl-di-isocyanate (MDI) : 

Il constitue avec le polyol, l’un des deux composants principaux des isolants polyuréthanes. Le MDI indispensable pour la création d’isolants polyuréthane est en pénurie depuis plusieurs mois.

« Si nous le redoutions déjà depuis quelques mois, il est désormais certain que les quantités de MDI disponibles sur le marché ne suffiront pas à satisfaire les besoins de nos usines en mai. On parle d’un déficit proche de 30 %. Nous allons certainement devoir stopper en partie nos lignes de fabrication, mettre des collaborateurs au chômage technique, et décaler, voire limiter en quantité les commandes de nos clients dans les prochaines semaines ! », déplore Hervé Fellmann, président du SNPU (syndicat national des polyuréthanes).

Dans le secteur du bâtiment, la fiabilité du polyuréthane et ses hautes performances thermiques le rendent difficilement substituable dans les applications liées à l’isolation thermique.

« Le MDI a vu son prix pratiquement doubler depuis fin 2016, ce qui laisse imaginer l’élévation des coûts de production pour les fabricants de panneaux PU », explique Hervé Fellmann

Comment en est-on arrivé là ? 

Pour résumer, le nombre de fabricants mondiaux de MDI est très restreint (Ils sont 6). La demande est telle que si l’un de ces fabricants rencontre un problème de production tout le marché en sera impacté. C’est exactement ce qu’il s’est passé. Des accidents industriels majeurs fin avril ainsi que des arrêts de lignes de fabrication ont engendré des pénuries et une augmentation du prix.

Aujourd’hui, la filière s’inquiète de la situation qui n’épargne ni les fabricants, ni leurs clients distributeurs et entrepreneurs.

La chambre syndicale Française de l’étanchéité redoute par exemple un situation de crise pour ses adhérents.

Quelles sont les conséquences ?

 

  • Le prix du MDI a été multiplié par deux en l’espace de 6 mois, et de ce fait le prix des panneaux en polyuréthane a lui aussi augmenté de 35 % pour le moment. Ce pourcentage pourrait bientôt atteindre les 50%.
  • Les entreprises vont devoir renégocier les contrats en cours pour prendre en compte ce bouleversement de l’économie du contrat.
  • Retards en cascade dans les chantiers de construction
  • Longue attente pour l’approvisonnement
  • Changer d’isolant implique nécessairement d’augmenter l’épaisseur de 30 à 40 % en fonction des matériaux.

Et pour ISOPROM ?

En tant que spécialistes des techniques d’isolation par mousse polyuréthane projetée, nous sommes également impactés par cette situation.

La position de leader européen de notre tête de réseau (ISOTRIE) sur le marché du polyuréthane projeté nous permet néanmoins d’assurer nos commandes, mais les prix de nos matières premières ont augmenté.

Cependant, et comparativement aux panneaux PUR classiques comme le TMS, l’impact est moindre pour les projeteurs de polyuréthane.      En effet, le prix de nos matières premières ne représente qu’une fraction du prix de revient de nos prestations (au prix de la fourniture en matières premières, s’ajoute par exemple, la prise de niveaux, la projection, le ponçage,etc.).

La différence de prix entre le Panneau PUR et le procédé de projection de PUR s’amoindrit de plus en plus.

Dans ce contexte, peut-être est-ce le moment pour les sociétés qui font poser de l’isolation par panneaux d’étudier les avantages comparatifs de l’isolation projetée ?

Articles liés